Articles avec le tag ‘invalidité’

Mieux saisir l’assurance hypothécaire

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier ou renouveler votre prêt hypothécaire, il vous faudra une assurance hypothécaire. Avant de souscrire à cette assurance auprès d’un établissement de crédit, il y a quelques points que vous devez connaitre afin de faire les bons choix.

Tout ce que vous devez savoir sur l’assurance hypothécaire

Lorsque vous décidez de souscrire une assurance hypothécaire, vous allez vous rapprocher d’un établissement de crédit. Sachez que le conseiller de cet établissement n’est pas légalement autorisé à vous proposer des produits d’assurance, à répondre à vos questions concernant le formulaire d’adhésion de l’assurance et à vous donner des conseils sur l’assurance hypothécaire. Ce formulaire comprend des questions précises, notamment sur votre état de santé. Il peut arriver que vous ne fournissiez pas tous les détails nécessaires dont il est censé avoir besoin pour évaluer votre demande d’adhésion. Vous allez alors peut être pensé être couvert pour certaines situations, alors que ce n’est pas forcément le cas. Il est donc essentiel de faire attention lorsque l’on remplit ce genre de formulaire.
Le contrat peut être résilié à tout moment et les primes peuvent être augmentées en tout temps.
Lorsque vous aurez remboursé la totalité de votre prêt, vous ne pourrez plus bénéficier d’aucune assurance.
Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance auprès d’un établissement de crédit, il ne comporte aucune valeur de rachat. Les prestations seront versées au prêteur et non pas à vos bénéficiaires.
L’établissement de crédit est le propriétaire du contrat. Si vous décidez de changer d’organisme pour bénéficier d’un meilleur taux, par exemple, il est probable que les primes que vous devrez verser soient élevées ou que vous ne soyez plus admissible à l’assurance hypothécaire.
Au fur et à mesure que vous remboursez votre prêt, votre couverture diminue, mais votre prime ne change pas. Ainsi, le coût de votre assurance va augmenter.
Il est important de souscrire une assurance hypothécaire afin de protéger votre famille et votre résidence. Posez-vous les bonnes questions. Que va-t-il se passer si vous décédiez ou si vous deveniez invalide ? Est-ce-que vos proches pourront conserver votre maison ? Il est donc essentiel de bien réfléchir avant de prendre votre décision. Il existe d’autres options. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un conseiller professionnel. Il vous guidera dans vos choix afin de trouver le produit qui s’adaptera le mieux à vos besoins en matière d’assurance ainsi que différentes couvertures qui conviendront à votre projet financier.

Quel est le meilleur produit d’assurance pour protéger mon hypothèque?

Souscrire à une hypothèque est un geste aux conséquences multiples. Financières notamment. Si nombre de personnes tentent d’occulter ces dernières, il demeure néanmoins primordial de les aborder de front afin de prendre la ou les bonnes décisions pour parer à toute éventualité.
Que se passera-t-il si je décède ? Mon conjoint devra-t-il renoncer à notre maison ? Et si je suis incapable de poursuivre mon activité professionnelle, qui sera en mesure de verser les mensualités de mon hypothèque ? Autant de questions qui méritent une réflexion éclairée et structurée. Lire la suite de cette entrée »

Qu’est-ce qu’une assurance hypothécaire invalidité?

Nous venons d’aborder, dans notre article précédent, en détail l’assurance vie hypothécaire. Ce nouveau billet portera sur un produit de la même famille, à savoir l’assurance hypothécaire invalidité.

Qu’est qu’une assurance hypothécaire invalidité ?

L’assurance hypothécaire invalidité permet de couvrir vos paiements hypothécaires mensuels en cas d’incapacité à exercer convenablement votre activité professionnelle pour cause de blessure ou de maladie.
Dans certains cas, l’assurance hypothécaire invalidité peut couvrir vos taxes scolaires et municipales (si vos paiements mensuels intègrent les impôts fonciers).

Au même titre qu’une assurance invalidité traditionnelle, vous devrez assumer un délai de carence de 30, 60 ou 90 jours selon les cas de figure.
La couverture de vos mensualités court généralement sur une période de 2 ans. Dans quelques rares cas, vos versements peuvent être pris en charge jusqu’à 65 ans. Lire la suite de cette entrée »

Faites une demande!